Accueil     Ukiyo-e - Les plus belles estampes japonaises
Ukiyo-e - Les plus belles estampes japonaises

Ukiyo-e - Les plus belles estampes japonaises


Bookmark and Share


€ 35.00

Code article: 9194

Ukiyo-e - Les plus belles estampes japonaises


D'autres ont aussi acheté

 

Ukiyo-e - Les plus belles estampes japonaises
319 pages
Color photos
Hard cover
29 x 23 cm
1,901 kg
Français/French

360 estampes ont été sélectionnés parmi les plus belles de la collection du Musée du Cinquantenaire, qui est internationalement réputée.
Les estampes exposées offriront un aperçu de l'art japonais de l'estampe, depuis ses débuts en noir et blanc (vers 1720) jusqu'au début du XXe siècle. L'accent sera mis sur les sublimes œuvres polychromes (XVIIIe et XIXe siècles) qui faisaient le ravissement des collectionneurs et des artistes occidentaux dès la fin du XIXe siècle. Les estampes ont été sélectionnées au sein même de la collection japonaise du Musée du Cinquantenaire, qui compte plus de 7.500 pièces et jouit d'une réputation mondiale en raison de la grande quantité de celles-ci possédant toujours leurs couleurs d'origine.

Le terme japonais ukiyo-e, qui signifie littéralement « images du monde flottant », trouve son origine dans le bouddhisme. Le « monde flottant » y fait référence à la vie sur terre, associée à la souffrance et à l'impermanence. Cette connotation négative à l'origine s'estompa avec le temps, et le « monde flottant » devint synonyme de plaisirs et de légèreté. À partir de la seconde moitié du XVIIIe siècle, des artistes tels que Harunobu, Shunshô, Kiyonaga, Utamaro et Sharaku représentaient sur leurs estampes des courtisanes et des acteurs, stars de la vie nocturne d'Edo (l'actuelle Tokyo). Les artistes les plus connus, Hokusai et Hiroshige, quant à eux, perpétuaient au travers de leurs paysages le Japon traditionnel. L'estampe de la fin du XIXe siècle témoigne de l'ouverture du Japon vers le monde extérieur et de la modernisation que cela a entraîné pour le pays. D'autres thèmes plus spécifiques seront également présentés dans l'exposition, comme par exemple les luxueuses éditions privées (surimono), les estampes érotiques (shunga), la production raffinée d'Osaka (kamigata-e) ainsi que les nouvelles estampes du début du XXe siècle (shin-hanga).