Home     L'Armada
L'Armada

L'Armada


Maquettes du Musée naval de Madrid (XVIIe-XVIIIe siècle)


Bookmark and Share


Uitverkocht

Artikelcode: 7036

 

L'Armada - Maquettes du Musée naval de Madrid (XVIIe-XVIIIe siècle)
263 pages
color photos
Hard cover with dust jacket in slipcase
34 x 26 cm
2,331 kg
Français

Le Musée naval de Madrid possède l'une des plus belles collections de modèles réduits de bateaux. Elle nous fait entrer dans l'univers magique de la mer et des somptueux navires espagnols des XVIIe et XVIIIe siècles. Ce type de maquette était utilisé par les constructeurs pour présenter leur projet, lorsqu'une commande était lancée. Un charpentier la réalisait d'après des croquis dressés par un ingénieur. Ces modèles, souvent en bois précieux, représentaient avec la plus grande exactitude les formes, la structure, le gréement et les emménagements du navire proposé. Étape par étape, centimètre par centimètre, nous découvrons la minutie de ces réalisations exceptionnelles. Le navire déploie son long squelette : c'est d'abord l'assemblage de la quille, prolongée à l'avant par l'étrave et à l'arrière par l'étambot. Une fois l'armature du bateau recouverte d'un double revêtement de bois, on passe à la construction des ponts. Au XVIIIe siècle, les vaisseaux de guerre avaient trois ou quatre ponts, dont les coques étaient percées de sabords. L'architecture intérieure du navire s'offre donc aux regards sur plusieurs étages depuis la cale où s'entassent les vivres et les munitions jusqu'à la cabine du capitaine. Une fiche technique et historique complète la présentation de chaque modèle. Ce magnifique ouvrage nous permet de suivre l'évolution de la construction navale, qu'elle soit espagnole, anglaise ou bien encore française, au cours de ces deux siècles. L'extrême finesse de l'exécution, la qualité des matériaux, l'observance rigoureuse de l'échelle font de ces chefs-d'œuvre de menuiserie marine, uniques au monde, d'extraordinaires instruments d'étude autant que des objets d'art. Le constructeur Augustin Pic écrivait d'ailleurs, dès 1759 : " Nobles, scientifiques, cadres de la Marine, chacun veut avoir des modèles de vaisseaux. "