Accueil     Julio Gonzales
Julio Gonzales

Julio Gonzales


Collection Centre Pompidou, Musée National d'Art Moderne


Bookmark and Share


49.90 
€ 25.00

Code article: 7975

Julio Gonzales


D'autres ont aussi acheté

 

Julio Gonzales - Collection Centre Pompidou, Musée National d'Art Moderne
327 pages
color photos
Soft cover
28 x 20 cm
1,791 kg
Français/French

Cet ouvrage constitue le premier catalogue raisonné des œuvres de Julio González (1876-1942) conservées dans la collection du Centre Pompidou. Riche de deux cent cinquante-quatre œuvres - des sculptures mais aussi des peintures, des dessins, des bijoux et des pièces d'art décoratif - largement issues des donations et du legs réalisés par la fille de l'artiste, Roberta González, entre 1953 et 1978, cet ensemble, qui recouvre toutes les périodes de création de l'artiste, offre une vision exhaustive de sa production. Les datations hypothétiques d'une partie de l'œuvre de González ont justifié le classement en vingt-trois chapitres, à la fois chronologiques et thématiques, du fonds du Musée national d'art moderne. De 1903 à 1942, on retrouve les grandes étapes de son art avec leurs chefs-d'œuvre. Aux séries initiales de dessins marqués par l'exemple de Puvis de Chavannes succèdent les ensembles de sculptures classiques des années 1920, prolongés par les premiers masques en cuivre. Les années 1930 marquent l'apogée de sa sculpture en fer, représentée dans le fonds du Musée par ses œuvres maîtresses : Femme se coiffant I (1931), femme à la corbeille (1934), La Girafe (1935) ou l'Ange, L'Insecte, la Danseuse (1935). À ces œuvres linéaires issues du concept de " dessin dans l'espace ", élaboré par González lors de sa collaboration avec Picasso entre 1928 et 1932, fait suite un cycle de tètes pleines, empreintes du modèle de la statuaire médiévale. Les dernières années de la carrière de González sont représentées dans les collections par l'ensemble majeur des dessins et des sculptures qui prennent la Montserrat catalane pour emblème de la tragédie de la guerre civile espagnole, ainsi que par les figures hybrides et biomorphiques de la fin, comme les deux Homme cactus de 1941.
Avec une biographie illustrée de documents parfois inédits, et des textes de spécialistes comme Tomàs Llorens, qui prépare le catalogue raisonné complet de l'œuvre de Julio González, l'ouvrage fait le point sur la création de l'artiste que l'on considère comme le père de la sculpture en fer du XXe siècle.